LES MESURES D’URGENCE EN CAS DE SINISTRE

On vous le dit et on vous le répète assez souvent : « ne procédez pas à la remise en état avant le passage de l’expert ». C’est vrai, mais dans certains cas, attendre l’expertise, c’est prendre le risque que les dommages s’aggravent ou que d’autre dommages collatéraux ne se produisent. La responsabilité de la copropriété, et même celle du syndic pourraient alors être recherchées.

Mesures & précautions

Vous pouvez donc engager certains travaux sans attendre ! On pourrait citer, de façon non exhaustive :

  • remplacer une vitre cassée en parties communes,
  • faire réparer la porte d’entrée de l’immeuble suite à une effraction ou un vandalisme,
  • faire réparer la porte d’entrée de l’immeuble suite à une effraction ou un vandalisme,
  • faire réparer la porte de parking béante suite à un choc de véhicule,
  • faire pomper l’eau d’une fosse d’ascenseur inondée,
  • faire les travaux nécessaires sur l’armoire électrique qui ne fonctionne plus suite à une dégât des eaux, privant ainsi tous les occupants d’électricité.

En résumé, lorsque la sécurité des occupants est en jeu, ou lorsque le sinistre touche des éléments indispensables au bon fonctionnement de l’immeuble, votre assureur ne vous reprochera pas d’avoir procédé à la remise en état.

ATTENTION

Lorsqu’un recours est possible à l’encontre d’un tiers responsable identifié, il conviendra toujours d’attendre le passage de l’expert pour réaliser les travaux. En effet, l’exercice du recours nécessite le respect du contradictoire : les dommages doivent pouvoir être constatés par les experts des deux parties.

Pensez cependant à prendre certaines précautions qui seront appréciées par votre assureur :

prendre des photos datées, conserver les pièces remplacées sur site pour que l’expert les voie lors de sa visite sur place.

Et si les travaux ne peuvent pas être effectués rapidement, comme lorsque l’entreprise doit commander des pièces, pensez aux mesures provisoires ! Vous pourrez, par exemple, faire poser un contreplaqué à la place du vitrage, poser une serrure provisoire, peut-être moins performante mais tout de même dissuasive, ou encore, faire appel à une société de gardiennage.

Avec un bon intercalaire d’extensions de garanties, ces dépenses seront prises en charge au même titre que les réparations définitives.

En cas de doute, et avant d’agir, n’hésitez pas à appeler votre courtier d’assurance pour obtenir des conseils avisés !